Convention de partenariat avec Afrikanda

L’Agence Francophone de l’Intelligence Artificielle a signé, ce jour, une convention de partenariat avec Afrikanda, un centre d’innovation du Big data et de l’IA basé en Tunisie, qui offre des formations, un programme de pré-accélération et un fonds d’amorçage pour les startups africaines.

La signature de la convention de partenariat s’est déroulée à Paris, dans les locaux de la Délégation ministérielle pour l’Intelligence artificielle (DMIA) en présence du Préfet Jean Martin JASPERS.

Cette convention encadre les actions et projets que les deux structures développeront en commun pour apporter des solutions concrètes, par le Big data (les mégadonnées) et l’intelligence artificielle, aux problématiques que cherchent à résoudre les administrations publiques, les opérateurs du secteur privé et les acteurs de la société civile.

En mobilisant leurs expertises, l’AFRIA et Afrikanda, souhaitent agir en faveur de l’apprentissage, de l’entrepreneuriat et de l’innovation pour un impact sociétal positif de l’IA.

Pour le Dr. Eric ADJA, Président fondateur de l’AFRIA : « Le partenariat avec Afrikanda s’inscrit dans la démarche de l’AFRIA de faciliter le recours aux outils de l’intelligence artificielle et de l’analyse des mégadonnées. Dans la lignée de notre mandat, les projets et solutions innovantes que nous développerons avec Afrikanda optimiseront les capacités de décision et le partage des connaissances dans les domaines cibles de objectifs du développement durable (ODD), pour soutenir les acteurs du secteur public, privé et de la société civile dans leur mission, et améliorer les conditions de vie et le bien-être quotidien en Afrique et au sein de l’espace francophone. »

Pour Haïkel DRINE, Président directeur général d’Afrikanda : « A l’heure où nous sommes submergés d’informations venant de toutes parts, les individus et les organisations doivent être en mesure de maîtriser les données, ce qu’on appelle communément « la Data ». Notre partenariat avec l’AFRIA place l’humain au centre et envisage l’innovation comme un processus social et culturel, inclusif et collaboratif, qu’il est capital de préserver pour faire de l’IA un véritable levier de développement. »

Un premier domaine d’intervention, dans le cadre de cette convention, touchera à la formation et l’employabilité des jeunes. On s’appuiera sur l’expérience d’Afrikanda qui offre déjà un parcours de 6 mois « Architecture Big Data, Data Science et Intelligence Artificielle » suivi d’un contrat de travail.

Ce partenariat intervient à quelques semaines du XVIIIe Sommet de la Francophonie, qui aura lieu en Novembre 2021 avec pour thème « Connectivité dans la diversité : le numérique, vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone ».

Les deux partenaires collaborent déjà, dans le cadre de l’initiative du Sommet des Amis de la Francophonie, à l’élaboration de propositions dans les secteurs de la santé, de l’éducation et de l’économie sociale et solidaire.

De gauche à droite : Thierry Rolland Tabi, chargé d’étude et de projets, DMIA, Yasmine Juhoor, Cheffe de cabinet, DMIA, Haikel Drine, Président directeur général d’Afrikanda, Dr. Eric Adja, Président de l’AFRIA, Bertrand Guillemot, Directeur AFRIA France, Jean Martin Jaspers, Préfet délégué à l’Intelligence Artificielle, DMIA

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

01 octobre 2021
AFRIA

Suivez-nous

Articles les plus
récents

Licence et republication

Les articles peuvent être republiés conformément à la licence publique internationale Creative Commons et conformément à nos conditions d’utilisations.

Share This