Quel est le potentiel de l’Intelligence Artificielle couplée au digital pour relever ces défis dans le respect de la diversité culturelle, de l’éthique et des droits humains ?
L’intelligence artificielle, reste un domaine relativement nouveau, en pleine croissance. Les besoins en formation et informations sont immenses, à destination de divers publics : dirigeants politiques, chefs d’entreprises, universitaires, populations rurales et du grand public.

Par ailleurs, le défi rencontré par les pays qui n’ont pas développé leur propre stratégie et compétences dans les technologies de l’IA, est qu’ils sont tributaires de solutions incubées in vitro et non in vivo. Cela signifie que bien souvent les solutions sont décolérées de la réalité locale et ne répondent que partiellement aux besoins, notamment des populations les plus précarisées mais aussi les plus éloignées de ces outils (agriculteurs, producteurs, etc.)

L’AFRIA se définit donc comme plateforme dont la fonction est double : 1- diffuser du savoir en matière de développement durable par le truchement de l’IA et technologies numériques. 2- faciliter l’intégration et l’implémentation de cette technologie en connectant les acteurs/secteurs manifestant des besoins et les pourvoyeursde solutions. L’AFRIA opère avec la préoccupation centrale de garantir aux états africains leur souveraineté numérique, de servir le bien commun et de promouvoir une écologie intégrale. Cette double mission se traduit en détails comme suit:

Il est stratégique pour l’Afrique de renforcer ou d’accélérer le développement de ses capacités en intelligence artificielle.

La sensibilisation aux enjeux et opportunités de l’IA

Produire et diffuser des connaissances et réflexions critiques relatives aux thématiques des technologies émergentes et en assurer la veille stratégique ;

Favoriser et organiser la concertation au sein et entre les pays africains et faciliter une plus grande implication des parties prenantes, notamment de la société civile, du secteur privé, des universités et instituts de recherche, des élus, des jeunes, des femmes aux enjeux de l’IA et des technologies numériques.

Stimuler la coopération et le renforcement des capacités des pays africains, pour l’intégration transversale des principes du développement durable, de l’éthique et des droits de la personne humaine au développement accéléré des technologies relatives à l’IA.

Le déploiement et l’intégration de l’IA au profit des hommes et de la nature

Identifier les besoins émanant des secteurs publics et privés en matière de nouvelles technologies, notamment AI, dans les domaines – non exhaustifs – de l’agriculture, de l’urbanisme, de la sécurité, de la formation et de la santé ;

Rechercher dans les milieux académiques, scientifiques et entrepreneuriaux les solutions répondant aux besoins identifiés afin d’en faciliter et de coordonner leur intégration ;

Réunir les acteurs et parties prenantes afin de garantir un développement maitrisé, responsable et économiquement viable de projets durables en Afrique.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

01 août 2020
Eric Adja
Dr. Eric ADJA est le président de l'Agence francophone pour l'intelligence artificielle (AFRIA), une fondation internationale basée à Genève, avec pour mission d'accompagner les pays francophones, notamment africains dans la promotion des technologies du numérique et de l'intelligence artificielle au service de la création d'entreprises et du développement durable.

Suivez-nous

Articles les plus
récents

1er forum Francophone de l’Intelligence Artificielle

Le 1er forum francophone sur l’intelligence artificielle est créé pour répondre aux besoins des pays francophones en matière d’IA. Il vise à établir un panorama des solutions dans le domaine de l’IA...

Licence et republication

Les articles peuvent être republiés conformément à la licence publique internationale Creative Commons et conformément à nos conditions d’utilisations.

Share This